Conseils du curé de DAMPIERRE

création : 02/03/2016

 

                                            DE BONS CONSEILS …

 

    Quelques conseils diffusés par le curé de Dampierre dans divers bulletins paroissiaux de Dampierre et Varigney il y a une centaine d'années …

 

 pour les garçons ( janvier 1909)

 

« Que ferons-nous de nos fils ?

De grâce, n'en faites pas des

fonctionnaires !

C'est sacrifier d'avance leur liberté, leur conscience, leur éternité peut-être !

Tout cela pour un morceau de pain !

C'est cher !!! »

 

pour les filles ( octobre 1910 )

 

« Le ménage

     La mère formera sa fille de bonne heure à la tenue du ménage, elle l'habituera à se lever matin et d'une façon régulière, à travailler de plus en plus selon ses forces.

    Dans les maisons, où il y a une mère de famille active et diligente, on voit des jeunes filles qui, à douze ans, sont déjà capables de tenir et de diriger un ménage.

La jeune fille, de son côté, cherchera de tout son cœur à profiter des leçons et des exemples de sa mère qu'elle doit aimer plus que tout au monde puisqu'elle lui doit tout...

    C'est près de sa mère , en travaillant avec elle que la jeune fille apprendra à faire la cuisine, à entretenir et réparer le linge, à tenir le ménage . Si elle habite la campagne, c'est en suivant sa mère à la laiterie, au potager, dans les étables qu'elle s'habituera à soigner le lait, à faire le beurre et le fromage, à semer en saison voulue les légumes utiles à la cuisine et les fleurs qui donnent un aspect riant à la maison, à distribuer au bétail la ration de nourriture qui lui est nécessaire, à économiser... »

 

pour les ménagères ( juillet 1911)

 

    «  La bonne ménagère sait faire deux sous avec un sou.Elle répare à temps une chose qui commence à s'user. Elle rajuste et fait servir aux petits les restes des grands.

    La propreté coûte peu de peine , nombre de maladies n'ont pour origine que la malpropreté : un peigne, de l'eau claire et du savon les auraient écartées.

   Une bonne ménagère achète ce qu'il faut et rien que ce qu'il faut. , le solide et jamais le clinquant, l'utile et non ce qui ne sert qu'à la coquetterie.

    Pour ses filles peu ou point de rubans ou de dentelles, pas de vêtements aux couleurs voyantes...

   La bonne ménagère soigne et rend agréable son intérieur de maison...le père sera moins tenté d'aller au cabaret... »

 

pour tous

Avertissement lancé par le cardinal Léon Adolphe Amette , Archevêque de Paris (février 1914)

 

    «  Un grave avertissement relatif à une tenue et à une danse indécente.

    Nous recommandons aux fidèles de réagir énergiquement contre les modes indécentes et contre les danses inconvenantes.

Nous rappelons aux diocésaines qu'elles doivent observer toujours dans leur mise ,les règles de la modestie chrétienne qui sont trop souvent violées même à l'église spécialement dans les cérémonies de mariage. Nous demandons aux femmes chrétiennes de se liguer pour abolir l'usage de certains vêtements contraires à la décence.
    Nous condamnons la danse, d'importation étrangère, connue sous le nom de tango, qui est de nature lascive et offensante pour la morale. Les personnes chrétiennes ne peuvent en conscience y prendre part. Les confesseurs devront agir en conséquence dans l'administration du sacrement de Pénitence »

 

Autres conseils

 

    « Dépenser toujours un sou de moins...

    Ayez une petite boite soigneusement fermée et obligez vous tous les jours à y mettre une pièce de monnaie..Vous verrez comme à la fin de l'année il y aura là un trésor...

    Dépenser mal à propos 5 sous par jour, c'est jeter par la fenêtre près de 100 francs par an...

   Renvoyer à demain l'achat d'un objet dont vous avez envie aujourd'hui. Demain peut être vous trouverez cet objet peu nécessaire...

   Faites l'aumône quand vous le pouvez.Si vous avez beaucoup donnez beaucoup ; si vous avez peu, donnez ce peu de bon cœur...

 

sources : bulletin paroissial de Dampierre et Varigney ( de 1909 à 1914) .

Ajouter un commentaire