La Peste

la peste

création : 24/11/2015

  

                                               LA P E S T E

 

    La peste est une maladie épidémique infectieuse transportée par les rats et transmissible à l'homme.

Longtemps considérée comme la plus terrible des maladies interprétée comme un châtiment divin, elle provoque des ravages effroyables jusqu'à l'apparition des antibiotiques.

P.L. Simond découvre en 1848 la transmission de la peste à l'homme par la puce du rat ( rat d'égoût et rat noir). Le bacille est isolé par le français A.Yersin en 1898.

Chez l'homme, la peste affecte deux formes principales.

- La peste bubonique : avec une incubation de 1 à 5 jours, elle se caractérise par une forte fièvre

et l'apparition d'un gros ganglion ( bubon) douloureux à l'aîne, l'aisselle, au cou. La mort survient en 5 à 8 jours pour environ 70 % des malades et la guérison spontanée en 3 à 4 semaines.

  • La peste pulmonaire : plus contagieuse que la précédente, elle se propage par les voies aériennes ( respiration, toux) et est irrémédiablement mortelle.

L'Europe subit 2 grandes vagues d'épidémies pesteuses :

    • «La peste de Justinien » qui sévit au VI° et VII° siècle

    • « La peste noire ou grande peste venue de Chine du XIV° au XVII° siècle

 

LA PESTE NOIRE ou GRANDE PESTE

 

    Elle est amenée par les mongols qui envahissent la Crimée en 1346 . Le mal se répand très rapidement dans le bassin méditerranéen à partir de 1347.

Le développement est favorisé par la sous alimentation due aux conflits de cette époque ( guerres locales, guerre de Cent ans... ). Des études récentes mettent en cause aussi une raison climatique : le radoucissement de la température … déjà à cette époque !... Il ne faut pas oublier le manque d'hygiène, la promiscuité dans les habitations …

Les moyens prophylactiques sont bien faibles : le port d'un masque pour les médecins, les infirmiers, les fossoyeurs, l'incinération des vêtements et des ustensiles, la chaux sur le corps des morts. On isolait les malades en les rejetant en dehors des agglomérations. Des cabanes étaient construites dans les forêts ou hors des murs des villes où les malades décédaient pour la plupart.

Comme leurs contemporains, les comtois ne comprenaient pas le mal qui les frappait. Et comme chaque fois qu'un malheur arrivait, on accusait les juifs d'avoir pollué l'eau des fontaines et des puits. Certains d'entre eux furent arrêtés à Dole, Gray, Vesoul, Apremont, Fondremand pour savoir « la vérité des poudres que l'on disait qu'ils avaient jetées aux pois (puits) et fontaines... »

La conséquence la plus dramatique est la baisse démographique que les chercheurs estiment à plus de 50%. Le nombre des victimes est estimé à 50 millions rien que pour l'Europe ! Les pauvres entassés et mal nourris sont d'avantage atteints mais les bourgeois, notaires, échevins et bien sûr médecins, prêtres ne sont pas épargnés et même Philippe 1° Duc de Bourgogne et St Louis, Roi de France n'y échappèrent pas.

Gollut qualifie cette période de "temps de la grande mort" et écrit " la peste reignait tant cruelle que le tiers des hommes fut perdu..."

La disparition d'une partie importante de la population induit une récession économique, une chute des revenus, une augmentation des prix. La Franche Comté met plusieurs décennies à se remettre de ce fléau qui perdura.

La maladie frappe à nouveau à plusieurs reprises mais avec moins d'intensité au cours XIV°,XV° et XVI° siècles ( 1360, 1368 à 1370, 1380 à 1383, 1399 et 1400 ,1420et 1421,1438 puis diminua e fréquence et réapparaît de 1630 à 1635 et plus particulièrement pendant « guerre de 10 ans » apportée par les troupes impériales et les lorrains lors du siège de Dole en 1636.

 

    C'est pendant cet épisode tragique de la Guerre de dix ans que se situe « Les tombes des pestiférés » de Bouligney.

A Bouligney, près des Granges d'Amalix, un campement de pestiférés fut installé en plein milieu de la forêt. Le malades étaient isolés, logeaient des des cabanes en bois, ils étaient nourris par leurs familles qui leur apportaient la nourriture à l'entrée de la forêt ( il ne devait y avoir aucun contact entre eux ). Comme il a été dit précédemment la quasi totalité des malades mouraient et ils étaient enterrés sur place. Certaines tombes ont été couvertes de pierres et entretenues jusqu'à nos jours par les familles.D'autres ont disparu. La Communauté de Communes «Les Belles Sources » soucieuse de protéger ce témoignage de notre passé, en accord avec la municipalité de Bouligney et les représentants des famille a réhabilité le site qui peut être visité

La peste sévit particulièrement à Gray où elle fut très meurtrière. Elle ne disparaît définitivement en Franche Comté qu'à partir de 1640.

Des épidémies locales dramatiques sont citées à Venise (1275), Nimègue (1635), Londres (1665), Marseille (1720) …

Une dernière pandémie asiatique sévit à Hong Kong en 1894, Bombay (1896), Elle a fait 12 millions de morts entre 1898 et 1948. 50 morts en Mandchourie en 3 mois ...Quelques cas isolés sont décelés à Paris et au Portugal en 1920.

Ajouter un commentaire