LA ROCHERE : Joseph Mercier

création: 31/07/2018

               Joseph- Gabriel MERCIER et la Verrerie de La Rochère  

      Joseph-Gabriel Mercier naît en 1836 à Fontenoy-le-Château où son père possède une brasserie et une usine de couverts en fer battu. Cette famille de notables a une origine bien ancrée dans ce bourg. Un des ancêtres de la famille, Jacques de Huvé, héros local de la guerre de trente ans en fut le capitaine châtelain                                                 Joseph, excellent élève, intègre de 1855 à 1857, l' Ecole Impériale Polytechnique. Il rejoint l'artillerie de terre à Metz, la ville où il avait passé son baccalauréat. Sa carrière militaire le conduit en Egypte et en Algérie où il devient l'aide de camp du Général Princeteau. Lors de la guerre de 1870, il s'illustre comme capitaine du 13° régiment d'artillerie de Vincennes au cours des batailles de Champigny, du Bourget et de Buzenval. Son mérite lui vaut d'être promu Chevalier de la Légion d'Honneur.                                                    A son retour à la vie civile , en 1874, il épouse Célina Fouillot, veuve de son frère aîné.                                                                                                                                                Ce mariage va nous amener à la Verrerie de la Rochère , commune de Passavant :                                                                                                                                                   Son beau-père Charles-Xavier Fouillot est depuis 1858, propriétaire de la Verrerie de la Rochère, toujours en activité. En 1875, ils s'associent dans le cadre de la société Fouillot-Mercier. C'est une réussite industrielle : à côté des produits traditionnels on ajoute des fabrications nouvelles comme les dalles et les tuiles de verre. J                                 Joseph Mercier rentre en politique en 1878 après son élection comme maire de Passavant puis de conseiller général du canton de Vauvillers en 1886. puis il est élu député de Haute Saône de 1888 jusqu'à son décès à Passavant en 1897. Véritable républicain, il travaille à la protection de l'agriculture, aux droits des travailleurs âgés ou blessés et au maintien des droits des bouilleurs de cru. La distillation des cerises était traditionnelle à Fontenoy depuis qu'au XVI° siècle, la famille Morelot , commerçants, rapporte de ses voyages des plants de cerisiers noirs à l'origine de la production d'eau de vie distillée dans tout le secteur.  

   Sources ; Merci à V.André Durupt pour son article dans l' Echo des 3 Provinces N° 194.(2018)                                                                                                                                                   E.Pillot ( Le Panthéon de l'industrie N°785.1890)                                                                                                                                                                                                             A. Bertrand ( La chambre de 1893.éd.Librairies-imprimeries réunies 1893)

Ajouter un commentaire