La surséance

 

    

                                                           LA SURSEANCE

 

      Un certain nombre de localités situées au sud de la Lorraine étaient en litige entre les souverains intéressés ( Le Duché de Lorraine , le Comté de Bar, Le Comté de Bourgogne pour la France et l'Espagne pour la Franche Comté qui devint française par le Traité de Nimègue du 17 septembre 1678.

     Une entente n'ayant pas pu être réalisée, il fut convenu qu'elles resteraient en dépôt entre les mains de leurs seigneurs hauts-justiciers, d'où leur nom de «  terres de surséance ».

     Des traités partiels furent passés le 1 juillet 1614 et le 29 octobre 1703 mais ne reçurent qu'une exécution incomplète.

     Le 28 Août 1704, une traité définitif fut signé à Besançon. Il partageait les villages entre France et Lorraine.

    Concernant la Haute Comté , furent attribués à la France :

     -Aillevillers, Alaincourt, Augrogne, Bouligney, Corbenay, Corre, Cuve, Fleurey les Saint Loup, Fougerolles , Fougerolles-Le Château, Fougerolles-l'Eglise, les Granges de Fougerolles, Francalmont, Jasney, Magnoncourt, Mailleroncourt, Montdoré, Plainemont, Saint Loup sur Semouse, La Vaivre.

     Fontenois La Ville fut rattaché à la Lorraine.

     Conflans, Dampierre les Conflans, Hautevelle et Girefontaine qui n'étaient pas en surséance sont restés lorrains.

 

     Sources : Le Traité de Besançon : Mémoire de la Société d'archéologie Lorraine .1935.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire