Productions de VARIGNEY XIX° siècle

création: 07/12/2017

complété : 08/03/2018

      

          LA PRODUCTION de VARIGNEY au XIX° siècle

 

     Quand on parle de production pour Varigney on pense surtout aux fourneaux . C'est certes une production importante mais ce n'est pas la seule …

Des recherches m'ont permis de faire un inventaire des productions.

 

          LES FOURNEAUX

     Quand on parle de production pour Varigney on pense surtout aux fourneaux . C'est certes une production importante mais ce n'est pas la seule …

     Des recherches m'ont permis de faire un inventaire des productions.

 

          LES FOURNEAUX

     Dans notre région au climat rude, le chauffage a toujours été un souci pour les habitants.

     La domestication du feu par notre ancêtre« l'homo hérectus » date de 450 000 ans.

     Le feu était alors utilisé directement sur le sol puis bien plus tard chez les romains dans un « brasero ». La fumée qui se répandait dans la pièce était éliminée par une ouverture dans la toiture....Les premières cheminées apparaissent à l'époque gallo-romaine.

     Depuis le moyen âge, la cheminée a été pendant plusieurs siècles le seul moyen de chauffage. Dans la maison paysanne, seule la cuisine possédait une cheminée. Elle était , dans notre région, située dans le mur porteur entre la cuisine et la chambre.

     Dès la fin du XVII° siècle, on perçait le mur pour y placer une plaque de fonte, souvent décorée, quelquefois datée, produite par les forges comtoises comme Varigney.

     Cette plaque appelée «plaque de cheminée» accumulait la chaleur et en répandait un peu dans la chambre. De chaque côté, un petit banc en pierre appelé «chauffe panse» permettait de se tenir au chaud.

     Outre sa fonction de chauffage, la cheminée permettait la préparation des repas. La marmite dans laquelle cuisait le repas était pendue au dessus de la flamme par une «crémaillère». Elle avait en plus une fonction importante pour l'époque de « fumoir » qui était avec le sel un moyen de conservation de la viande en particulier celle de porc. Elle assurait aussi l'éclairage de la cuisine pendant les longues soirées d'hiver. C'est autour d'elle que les membres de la famille et les amis se réunissaient pour la veillée.

     Au cours du XVIII° siècle, les plus riches installent dans les chambres et les salons des fourneaux de faïence originaires d'Alsace ou d'Allemagne.

     C'est à partir de 1750 que se diffuse le fourneau de fonte moins volumineux et moins cher.
     En ville nobles et bourgeois installent ces fourneaux en fonte dans des pièces non chauffées auparavant ( chambres à coucher, cabinets de travail, bibliothèques … . Ces fourneaux en fonte sont dits «à trous et à marmites». Ils peuvent recevoir suivant le modèle 2,3 ou 4 marmites.

Dès le XVIII° siècle, il existe des modèles différents, classés en séries en fonction de la taille du fourneau et du diamètre des trous correspondants aux marmites et aux rondelles qui bouchaient les trous sans marmite.

     Les nombreuses fonderies haut saônoises s'en firent une spécialité.

     On en fabrique à Varigney, bien sûr, mais aussi à Fallon, Magny Vernois, Larians,Loulans, La Romaine à Pont de Planches, Vy le Ferroux Baignes, Arc les Gray et Scey sur Saône…

     Dans nos villages, petit à petit, les paysans s'équipèrent aussi et installèrent un fourneau dans la chambre. C'est depuis cette époque que la chambre du rez de chaussée où était placé le fourneau fut appelée «le poêle».

Pendant des siècles , le recensement s'est fait par «feux» et non pas par personnes. C'est à dire tous ceux qui habitaient la même maison. Et on a gardé aussi une importance au mot « foyer ». Par exemple , on emploie toujours le terme «femme au foyer»....

     Les fourneaux de Varigney sont très estimés et se vendent dans tout l'est de la France jusqu'en Savoie.

     Il existait diverses sortes de fourneaux

     D'abord les fourneaux dits à marmites ou à trous. à l trou, à 2,3 ou 4 marmites avec ou sans four, à bois ou à coke ou houille, avec ou sans bouilloire de différentes dimensions (60 modèles )

des cuisinières à 2,3 ou 4 marmites avec four certaines avec bouilloire (30 modèles),

12 modèles de fourneaux de salle à 2 trous avec four,

10 modèles de calorifères avec ou sans four

3 sortes de poêles d'atelier,

des fourneaux de buanderie, des chaudières avec ou sans couvercle

des cloches pour 6 fers à repasser

Ce qui fait près de 200 modèles différents....

 

     Autres productions importantes : LES MARMITES

     Une centaine de modèles différents en fonction de la forme des dimensions... : la marmite traditionnelle , mais aussi des tourtières, des daubières à cloches, des chaudrons à oreilles, des chaudières d'huilerie, des terrines, des lèche-frites, des casseroles à manettes, des casseroles à queue, des coquelles à pieds ou sans pied, des bassines

     Mais aussi …

Des gaufriers à cœurs ou ronds ou doubles, des fers à linge, des réchauds pour repasseuse, des réchauds potagers,

des portes de four, des portes de ramonage, des grilles pour cheminée, des grilles diverses, des barreaux de grilles

et des outils : bigorne à 1 ou 2 branches, bigorneaux, bigornettes à 2 branches, vilbrequin, enclumes , enclumettes, machines à percer

     Et encore

Diverses plaques, culots, foyers, bouilloire, rondelles pour fourneaux, des grilles , des auges à porcs, boites de roues, patins de voitures, sabots et plaques à sabots, pieds d'horloge, mortier avec pilon, marlin, des poids d'horloge, des poulies, des engrenages, des roues de charrettes, des lingotières pour ferblantier, des chenêts de cheminées, des décrottoirs,

des pieds de tables, des pieds de bancs, larmiers de cave, , des grilles pour chaussées, tampons , gargouilles …

Et bien sûr les auges, les abreuvoirs, les lavoirs, les bassins, les piles de jets, les tuyaux … de toutes les formes et de toutes les dimensions à la demande du client (souvent les communes ) 

Sans oublier les ponts  comme celui de Varigney ( 1845), de Ranzevelle (1845) près de Corre disparus et celui de Bourguignon lès Conflans    ( 1849) inscrit à l'inventaire des monuments historiques depuis 1982.

 

 

    Article de l'Est Républicain du 07/03/2018 sur le pont de Bourguignon lès ConflansPont 001

 

            Examen détaillé des produits exposés à l'Exposition Universelle de 1867  (Bibliothèque Nationale de France)

 

   Var expo 1867Var expoVar expo 1867 1867 (1.06 Mo)

Commentaires (1)

courtois philippe
  • 1. courtois philippe | 13/09/2018
Bonjour,

je m'intéresse aux fourneaux de Haute Saône dont je possède plusieurs exemplaires et je suis à la recherche de catalogues anciens plus particulièrement ceux antérieurs à 1914.

Je serais heureux de pouvoir échanger avec vous sur ce sujet.

Cordialement

Ajouter un commentaire