terrible punition

 

                                         Une terrible punition au XVIII° siècle

 

     Dans les années 1760, Pierre Cheminey dit Etienne Champagne de Vy les Lure accusé d'avoir volé avec effraction des vases sacrés dans de nombreuses églises dont celles de Dampierre les Conflans et Bouligney et d'avoir commis quatre tentatives d'assassinat et plusieurs vols a été condamné «  à faire amende honorable en chemin , tête nue et la corde au col, tenant en ses mains une torche de cire ardente du poids de deux livres au devant de la porte de la principale entrée de l'église paroissiale de Gray, où il sera conduit et mené par l'exécuteur de la haute justice qui lui attachera devant et derrière lui un placard où il sera écrit en gros caractères « sacrilège et assassin », et là estant à genoux déclarer à haulte et intelligible voix que méchamment il a fait des vols sacrilèges et assassinats dont il est convaincu, qu'il s'en repent et en demande pardon à Dieu, au roi et à la justice. Ce fait, estre conduit dans le tombereau en place publique où il aura le poing droit coupé sur un poteau dressé à cet effet sur ladite place en laquelle sera pareillement dressé un eschaffaut sur lequel ledit Cheminey aura les bras, jambes, cuisses et reins rompus vifs et ensuite mis sur une roue la face tournée vers le ciel pour expier ses crimes pendant quatre heures, après lesquelles il sera jeté dans un feu pour son corps bruler et réduit en cendres les dites cendres jetées au vent »

  Note : l'orthographe de l'époque a été respectée

 

sources : Archives Départementales Haute Saône

Ajouter un commentaire