Toponymie, noms des communes

toponymie

création : 11/12/2015

              TOPONYMIE … LES NOMS de NOS COMMUNES

 

 

D'où vient le nom de ma commune ? Est- ce ancien ? Ce sont des questions que certains peuvent se poser. Essayons d'y répondre pour les 38 communes de la Communauté de Communes de la Haute Comté.

Nos communes ont en général des origines très anciennes. Même si on ne trouve guère de traces écrites avant le XII° siècle , pour la plupart, elles existaient avant depuis plusieurs siècles. L'étude du nom ( toponymie) peut souvent nous aider à imaginer l'époque d'origine .

Il faut connaître quelques règles de base.

 

Les suffixes ( finales du nom )

 

Les suffixes ont évolué avec les époques et avec les différents peuples qui ont occupé notre région.

- Le suffixe celtique ( gaulois) IAKOS ou AKOS s'est latinisé à l'époque gallo-romaine en ACUM ou IACUM et est devenu dans les régions de le langue d'oïl du nord Franche Comté et de Bourgogne AY, EY, Y. Il signifie domaine rural édifié ou habité par un personnage gaulois puis latin puis germanique. Ce suffixe permet d'imaginer une création très ancienne gauloise, gallo-romaine ( avant le V° siècle ) on a de nombreux exemples Bassigney, Bouligney, Corbenay, Dampvalley, Fleurey, Jasney. Cette terminaison représente 20% des noms de communes en Haute Saône.

- Le suffixe latin COHORTIS transformé en bas latin CURTIS,utilisé par les francs romanisés en CORT puis COURT remplace les EY, AY tombés en désuétude à partir du VI° siècle.Utilisé avec un nom de personne d'origine germanique ( franc ) quelquefois latinisé propriétaire ou attributaire d'une ferme, d'un petit domaine, d'un enclos avec le système germanique caractérisé par l'antéposition du nom. Ce suffixe courant permet de situer la création entre le VI° et le X° siècle (époque carolingienne). Là aussi, les exemples sont nombreux : Alaincourt, Anchenoncourt (1), Betoncourt, Briaucourt, Hurecourt, Magnoncourt, Mailleroncourt, Melincourt.

- A partir du VIII° siècle , on va utiliser progressivement la racine latine VICUS, VILLA qui se transforme en VILLE, VILLERS, VELLE, VILLARS avec à l'origine le sens d' exploitation agricole importante, de hameau, petite agglomération , puis au moyen âge (X° à XIII° siècles) VILLE prendra aussi le sens que l'on connaît actuellement.

On peut savoir l'ancienneté de la création suivant la forme du nom : forme ancienne ( germanique)  Nom ou adjectif + V... , en général avant le IX° siècle (2) Ainvelle , Demangevelle, Hautevelle, Aillevillers, Ambiévillers, Vauvillers

la VILLE surnom donné à un groupe d'habitations paysannes à l'écart du château

(ex : Fontenois la Ville et Fontenoy le Château).

 

Autres racines

 

MONT : indique un village médiéval construit sur une hauteur d'accès difficile :

(Francalmont, Plainemont (3), Montdoré avec la même marque d'ancienneté que pour VELLE.

FONS : d'origine latine ( source) transformé en Fontana d'où fontaine , Fontaine, Fontenois Girefontaine.

DAM : vient du latin Dominus vulgarisé en Domnus ( Saint) ex : Dampierre à l'origine Dominus Petrus puis Dampetra ( St Pierre) , Dampvalley ( St Vallier). Indique une origine ancienne ( époque de Charlemagne ) . Au moyen âge et après, ils auraient été appelés « Saint Pierre » ou « Saint Valère ».

LES ( lès) : n'est pas un article mais l'ancienne préposition lès ( du latin latus : côté ) signifie près de , à côté de ex : Dampierre lès Conflans (4), Fleurey lès St Loup, Fontaine lès Luxeuil

ET relie deux noms d'agglomération . Au départ deux communes différentes , la seconde ayant été supprimée et rattachée à la première à l'époque de Napoléon l°. (ex : Anchenocourt et Chazel en 1806, Aillevillers et Lyaumont en 1808 ).

SUR : signifie à côté de, en général utilisé avec un nom de rivière (ex Conflans sur Lanterne, St Loup sur Semouse

 

origines religieuses

 

ST PANCRAS : Pour distinguer d'autres villages portant le même nom on a rajouté Saint Pancras . Les villages appartenaient au prieuré de Fontaine lès Luxeuil qui était dédié à St Pancras (ou Pancrace) : Betoncourt St Pancras, Dampvalley St Pancras, Mailleroncourt St Pancras

ST LOUP : par référence à Loup évêque de Troyes ( vers 383 / 478 ou 479) St Loup sur Semouse

 

autres origines

 

VAIVRE : d'origine celtique : WABERO puis VARVA et enfin VAIVRE : terrain humide, marécageux : La Vaivre, La Basse Vaivre

FOUGEROLLES : ancien français FEUGEROLES , lieu où poussent des fougères

CONFLANS ( confluent de la Lanterne et la Semouse) : Conflans sur Lanterne

CUVE du latin CUPA= CUVE ( Cuve)

PONT:appellation récente : Pont du Bois

LA PISSEURE : vient du vieux français PESCHEURE ( pêcherie). Louis Jeandel pense que le nom pourrait provenir du verbe « pisser » en raison des sources

SELLES  : ancienne écriture CELLE viendrait du latin médiéval CELLA ( habitations)

PASSAVANT : nom donné à une forteresse : Passavant la Rochère

certains noms comme Anjeux ont une origine méconnue ( ange ? )

 

 

 

  1. Chazel : à l'origine IN CASELIS tènement ( territoire concédée par le seigneur à des paysans)

  2. Après le IX° siècle, on trouve la forme française plus récente « V...+ nom ou adjectif » qu'on ne rencontre pas dans notre communauté ex Vellefrie Velleclaire, Villersexel..

  3. ainsi que Lyaumont

  4. Varigney avec la finale ey , ancien français warennier ( garennier) lieu réservé au seigneur pour la chasse ou la pêche.

     

    sources

  5. :Dictionnaire des communes de Haute Saône (Louis Suchaux 1886)

  6. Dictionnaire des noms de lieux en France Albert Dauzat achevé par Charles Rostaing , Larousse 1963)

  7. Nouveau dictionnaire des communes ( SALSA 1969-1974)

  8. Les noms de lieux ( Ch. Rostaing , Que sais-je ? ,1969)

  9. Noms de lieux en Franche Comté ( François Lassus, Gérard Taverdet ( Ed Bonneton)

     

     

     

Ajouter un commentaire