Trois invasions au III° siècle

création : 17/12/2017

       

                                              Les Trois invasions du III° siècle

 

     « Parfois, sous le choc d'une charrue ou d'une pelleteuse, la terre haut-saônoise rend des monnaies à l'effigie d'empereurs romains du III° siècle. La plus connue des trouvailles s'est produite sur la base de Luxeuil. Il s'agit de trésors enfouis par des Gallo-Romains affolés à l'approche de « barbares » et qui, massacrés peu après, ne sont pas revenus les déterrer. Ils nous permettent de dater ces invasions et d'en suivre l'itinéraire.

     Au III° siècle, dans l'Empire romain, les citoyens avaient renoncé à servir dans l'armée et les légions étaient largement constituées de mercenaires étrangers, le plus souvent germaniques. La guerre était leur métier.Or, le meilleur moyen d'améliorer leur solde, lorsque le pouvoir impérial donnait des signes de faiblesse consistait à faire de leur général un empereur avec lequel abandonnant leurs postes,ils marchaient sur Rome pour contraindre le Sénat à officialiser leur choix.Ils en tiraient de substantielles gratifications. Mais la porte était ainsi ouverte aux raids pillards de Germains, prêts à se ruer sur la Gaule et rentrer chez eux lourds de butin. Nos ancêtres gallo-romains subirent ainsi en un quart de siècle, trois invasions.

     En 253,des bandes de Francs et d'Alamans franchirent la frontière dégarnie du Main-Danube et ravagèrent une bonne partie des provinces du nord et de l'Est jusqu'à Lutèce ( Paris ). L'empereur Gallienus en tira la leçon en opérant un important repli stratégique sur des bases prévues à l'avance, en l'occurrence jusqu'au Rhin. La Séquanie est désormais aux avant-postes.
     En 258, nouvelle sécession militaire : nouvelle incursion en 259-260 de Francs au Nord et d'Alamans chez nous...Mais le pire n'était pas encore arrivé.

Car, après avoir maté, en 270,la dissidence de Tetricus, l'empereur Aurelianus n'eut pas le temps de rétablir une organisation militaire efficace.Si bien qu'en 275 déferle une troisième invasion barbare la plus terrible que les Séquanes aient connue. Elle anéantit tout sur son passage. Elle ne laissa que des ruines dont les survivants se servirent pour rebâtir et , surtout, pour enfermer leur cité, soudain recroquevillée derrière une solide muraille.

     Les empereurs adoptèrent alors une politique réaliste : au lieu de courir derrière les Alamans (sans les rattraper), ils les laissèrent désormais piller à leur aise et se contentèrent de les attendre sur la route du retour pour les massacrer et récupérer le butin. Mieux, ils repeuplèrent les lieux les plus éprouvés de Germains gentils, leur offrirent des terres, les chargèrent de les mettre en valeur...et de le défendre contre les Germains méchants »

 

source : « Parcelle d'histoire : Les trois invasions du III° siècle » de Guy-Jean Michel

 

 

Ajouter un commentaire